Chez Elisabeth Colin, litière

Elisabeth Collin, licière (tapissière), utilise la technique des Gobelins. (Crédit photo Pierre Assémat)
 
 
 
Dans son atelier de la rue Saint-Jean, Elisabeth Sonnendrücker-Collin pratique la tapisserie. Elle aime mettre de la couleur, de la chaleur sur les murs. C’est ce qui l’anime.“J’aurais pu faire du graff dans la rue, mais j’ai choisi la lenteur et la matière animale à dompter sur le métier à tisser de haute lice. C’est la technique des Gobelins.” Faire une maquette, l’agrandir, la marquer sur les fils tendus à l’encre de Chine, puis tisser la trame forme par forme. A la fin de ses études ,les tapisseries étaient considérées comme objets de luxe: “ Je me suis tournée vers une pratique moins élitiste pendant 25 ans :créer des gonflables volants en équipe pour des spectacles urbains. Après cette longue parenthèse j’ai repris l’ouvrage et comme je ne m’appelle pas Pénélope ,je ne le défais pas la nuit :mon Prince Charmant m’encourage à habiller les murs de mes rêves.”
 
Elisabeth reçoit aussi dans son atelier pour cette édition d’Art Graulhet. C’est le sculpteur Ugo Ratti qu’elle a invité. Longtemps ce plasticien a été pris par ce qui lui semblait être une implacable nécessité du savoir, de la connaissance et de l’apprentissage. Étudier l’histoire de l’Art, rejoindre les rangs de l’école des Beaux Arts a été une courte période de sa jeunesse durant laquelle apprendre devenait un risque: “Risque de perdre ma liberté, d’être dépossédé de l’inné, de l’énergie qui m’animait, risque d’être formaté en quelque sorte pour employer un langage actuel. Les instances académiques certifient, valident, autorisent. Qui pouvait prétendre qualifier ce qui était en moi? La seule chose qui m’importait était le contact direct avec la matière.” Avec la maturité, le processus qu’emprunte Ugo Ratti s’est modifié. Il puise son inspiration dans la matière elle même: “Comme si la souche de bois entre mes mains avait son mot à dire. La sculpture se crée en se faisant. L’acte de faire n’est plus guidé par un point de départ figé sorti de mon imaginaire. De même au terme de Sculpteur je lui préfère, à l’instar des artistes du Moyen Age, celui de Tailleur d’images plus en accord avec la nature de l’acte.”

Artiste du mois

ARTISTE DU MOIS HABIB HASNAOUI ARTISTE D’ENTRE DEUX RIVES  Peintre engagé et souvent solitaire, Habib Hasnaoui est un autodidacte. Né en Algérie, il a grandi en France puis est revenu sur

Lire l'article complet »

Ailleurs, mais pas si loin

AILLEURS MAIS PAS SI LOIN GIROUSSENS: LE RETOUR DE LA CÉRAMIQUE CONTEMPORAINE WEEK-END DE PENTECÔTENos voisins de Firoussens proposent du 4 au 6 juin, pour le week-end de la Pentecôte, le

Lire l'article complet »

Chez Elisabeth Colin, litière

Chez Elisabeth Colin, litière Elisabeth Collin, licière (tapissière), utilise la technique des Gobelins. (Crédit photo Pierre Assémat)   Dans son atelier de la rue Saint-Jean, Elisabeth Sonnendrücker-Collin pratique la tapisserie. Elle aime

Lire l'article complet »

Les ateliers déjà inscrits

Les ateliers déjà inscrits Le plan sera disponible notamment dans les locaux de l’Eveil Artistique pour un départ central vers les lieux d’expositions.   Une vingtaine d’ateliers graulhétois ont déjà

Lire l'article complet »

AILLEURS MAIS PAS TRÈS LOIN

Ailleurs mais pas très loin Information des événements aux alentours de Graulhet TRIO À LA MOSAÏQUE La galerie d’art associative “La Mosaïque” à Saint-Jean (centre commercial Belbèze, rue Riello) reçoit jusqu’au

Lire l'article complet »